10 ans d’action du Département pour la Protection de l’Enfance

A l’occasion de la deuxième séance annuelle de l’Observatoire de la Protection de l’Enfance, Rose-Marie BERTAUD, Vice-présidente en charge de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Famille, a présenté à l’ensemble des acteurs de la Vienne un point complet de 10 années d’action dans ce domaine qui reste une des 14 priorités du Département. Elle a également présenté les grands principes du futur Schéma unique des Solidarités qui prendra effet en 2020.

Le domaine de la Protection de l’Enfance a évolué de manière considérable depuis 2008 avec la création de nouvelles structures, des extensions de capacité en services de milieu ouverts ou en établissements et lieux de vie.

Des outils de planification et de pilotage, des documents de référence, des modifications organisationnelles ont également permis de faire face à l’évolution des missions prévues par les lois relatives à la protection de l’enfance.

2008 – 2018, les chiffres clés de deux Schémas de l’Enfance :

  • Ainsi, après 11 appels à projets, 2 créations d’établissements, ce sont 575 places qui ont été créées en milieu ouvert, un dispositif de prévention sous forme d’un accueil de jour pour 20 familles à l’attention des enfants de moins de 6 ans, 18 places d’accueil d’urgence, dont 15 en faveur de Mineurs Non Accompagnés (MNA), 30 places en Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS), un Village d’Enfants (48 places à Monts sur Guesnes), 139 places en MECS pour des MNA, 20 places d’accueil pour des parents avec des enfants de moins de 6 ans, 36 places de lieux de vie.
  • Ce sont également des dispositifs innovants d’accueil parents/enfants ou d’accueil de jour pour renforcer la prévention.
  • Ce sont encore des outils de planification comme le Schéma unique Enfance Famille 2015-2019 regroupant le double Schéma Petite Enfance et Protection de l’Enfance 2010-2015, ou de pilotage comme l’Observatoire créé en juin 2008 avec deux séances annuelles.
  • Il faut également ajouter les nombreuses études menées pendant cette période sur le dispositif d’accueil des enfants confiés, leur parcours, leurs besoins, l’accueil d’urgence, les jeunes majeurs, les enfants à difficultés multiples…

 

Des résultats tangibles :

Pendant ces 10 années, nombreuses ont été les évolutions organisationnelles au sein des services de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) et de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du Département, sans oublier la création du Pôle MNA créé en 2017 face à l’arrivée massive de jeunes migrants (450 en 2017).

 

Les résultats de ces multiples actions sont tangibles :

  • Une diminution de 150 enfants placés (hors MNA)
  • Une augmentation des entretiens prénataux précoces de 13 %
  • Une augmentation de 6 % des examens postnataux précoces
  • Une augmentation de 3 % des visites à domicile des puéricultrices

« La protection de l’Enfance est une compétence majeure des Départements. Elle reste une de nos 14 priorités, au cœur de nos missions de solidarité comme l’action sociale, l’autonomie, l’insertion et la santé » a rappelé Rose-Marie BERTAUD.

« Nous allons toutes les rassembler, dès le début 2020, dans un Schéma Unique des Solidarités qui donnera à toutes nos équipes de professionnels encore plus de cohésion et de lien dans l’action au quotidien » a-t-elle conclu.