Pose de la 1ère pierre des travaux d’agrandissement et de restructuration de l’EHPAD de La Grand’Maison des Sacrés-Cœurs à Poitiers

Valérie DAUGE, Première Vice-présidente du Conseil départemental, chargée des Personnes Âgées et des Personnes Handicapées, Sœur Jeanne CADIOU, Supérieure Provinciale de la Congrégation des Sacrés-Cœurs et de l’Adoration, Sylvie VANHILLE, Directrice Adjointe de la Délégation départementale de la Vienne de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle Aquitaine, Dominique MONNERON, Membre du Directoire de la Fondation Partage et Vie, et Jean-François TANGUY, Directeur de l’établissement, ont procédé à la pose de la première pierre des travaux d’agrandissement et de restructuration de la maison de retraite médicalisée La Grand’Maison des Sacrés-Cœurs, située 5 Impasse des Ecossais à Poitiers.

La Grand’Maison, localisée en plein centre de Poitiers, a été acquise par la Fondatrice de la Congrégation des sacrés-Cœurs en 1797 pour assurer un ministère de prière d’adoration perpétuelle, puis une école et un pensionnat qui demeurèrent fonctionnels jusqu’au début du 20e siècle. « L’histoire de cet édifice est basée sur le chiffre 7 car au-delà de l’année d’acquisition, la Congrégation a également été approuvée par le pape Pie VII à Rome ! » s’est exclamée Sœur Jeanne.

L’enceinte fut ensuite organisée en maison de retraite et devient une infirmerie pour les religieuses âgées et malades au début des années 90. Celle-ci s’ouvre peu à peu au cours du temps à des personnes laïques.

Repris en gestion en 2004 par la Fondation Caisses d’Epargne pour la solidarité, devenue aujourd’hui la Fondation Partage et Vie, l’établissement est transformé en 2005 en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) avec une capacité de 43 places.

Aujourd’hui, la Grand’Maison des Sacrés-Cœurs ouvre une nouvelle page de son histoire en engageant d’importants travaux de réhabilitation et d’extension d’un montant total de 7 321 046 € financés par le département à hauteur de 295 010 €.

Le projet prévoit la réhabilitation complète du bâtiment existant qui pourra accueillir 26 chambres, un accueil de jour, un Pôle d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) de 12 places et la construction d’un bâtiment neuf de 30 chambres attenant au bâtiment principal existant.

L’EHPAD disposera ainsi de 56 chambres d’hébergement permanent et de trois chambres d’hôtes permettant d’accueillir les familles qui souhaitent séjourner auprès de leur proche. Six places d’accueil de jour viendront compléter le dispositif.

L’établissement, implanté en secteur sauvegardé, répondra aux normes environnementales en vigueur, sera doté d’un ensemble d’équipements  (salle de bain privative et accessible dans chaque chambre, espace d’activités physiques, pôle de détente-soins, espace coiffure-beauté, Wifi, etc.) offrant aux résidents un cadre chaleureux dans lequel ils pourront se sentir chez eux.

La qualité de l’accompagnement reste le socle sur lequel repose le projet d’établissement. L’équipe pluridisciplinaire, composée d’une trentaine de salariés, veille à apporter aux personnes âgées les soins et le confort nécessaires à leur bien-être.

« Le PASA de 12 places permettra prochainement d’accueillir en journée les résidents de l’EHPAD ayant des troubles du comportement modérés  » a annoncé le Directeur Jean-François TANGUY qui attend avec impatience l’achèvement des travaux prévu fin 2018.

Valérie DAUGE s’est réjouie de constater la beauté de cet espace en plein cœur de ville. « Ce chantier constitue un véritable appel d’air aux entreprises locales du bâtiment. Je remercie vivement les salariés de l’établissement pour leur travail au quotidien ainsi que les artisans qui travaillent sur cette extension en site occupé » a-t’elle précisé

En conclusion, La Première Vice-présidente a insisté sur la nécessité de se projeter dans l’avenir en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé afin de ne laisser aucune personne âgée et/ou handicapée de côté en termes d’accueil en établissement. « La Vienne aura besoin de places supplémentaires en EHPAD à courte échéance » a-t’elle confirmé.