Présentation de la rentrée scolaire 2020/2021 au collège France Bloch-Sérazin

Bruno BELIN, Président du Département, Henri COLIN, Vice-président chargé de l’Éducation, des Collèges, des Transports, des Bâtiments et de l’Université, et Sybil PÉCRIAUX, membre de la Commission, ont présenté la rentrée scolaire 2020/2021 au collège France Bloch-Sérazin de Poitiers.

Au-delà de l’application forte su

r la qualité des infrastructures avec un Plan Collèges porté à 141 millions d’euros, le département souhaite apporter les meilleures conditions d’éducation, que ce soient travers des actions engagées dans les domaines de la culture, du sport, des arts et de la sensibilisation à l’environnement.

De plus, pour assurer une protection maximale aux jeunes, le département va distribuer, le mardi 1er septembre, de masques pour chacun des 20 509 collégiens des établissements publics et privés de la Vienne.

« Cette rentrée scolaire 2020 2021 sera encore marquée par les conséquences de la pandémie de COVID-19. Sur le plan sanitaire, le protocole du Ministère de l’Éducation Nationale s’est allégé en cours d’été avec l’objectif clair d’euros scolarisés l’ensemble des élèves dès le 1er septembre. Dans les collèges, le port du masque reste obligatoire dans les espaces clos, quand les mesures de distanciation physique ne peuvent être respectées, ainsi que dans les espaces extérieurs ces dernières ne s’appliquent plus désormais » a précisé Bruno BELIN.

« L’effectif de la rentrée s’élève à 20 509 collégiens dont 16 430 élèves dans les collèges publics (+ 163 élèves soit 1%) et 4079 élèves dans les collèges privés (+117 élèves soit 3%) » a indiqué Henri COLIN.

Au BP 2020, le Département a porté le Plan Collèges à 141 M€ afin d’intégrer de nouvelles opérations comme la construction du collège Georges David de Mirebeau ou la réhabilitation du collège René Descartes de Châtellerault. Par son envergure et la masse financière de travaux qu’il génère, ce plan est une opportunité de soutenir les filières économiques locales et, en particulier, celle du bâtiment.

Parmi les opérations lourdes ou significatives, notons la construction du 35e collège public de Vouneuil-sous-Biard dont la livraison est dorénavant prévue pour février 2022, la réhabilitation du collège Henri IV de Poitiers, la création d’un ascenseur au collège Jean Moulin de Poitiers (4,35M€),l’aménagement d’un bloc scientifique dans les locaux du réfectoire provisoire du collège Théophraste Renaudot de Saint-Benoît (530 000 €) , et la réfection totale des sanitaires au collège Louise Michel de Lussac-les-Châteaux (100 000 €).

Une enveloppe annuelle de 1,5 M€ est consacrée aux grosses réparations, entretien et équipements et en 2020,12,6 M€ ont été inscrits en investissement pour les travaux dans les collèges (travaux neufs et gros entretien).

Au niveau des équipements numériques, une dotation exceptionnelle de 1000 PC portables pour les collèges publics de montant de 705 000 €, vient renforcer les équipements des établissements en permettant le remplacement de PC mini tour au système d’exploitation obsolète par des équipements de dernière génération utilisable partout. Ces ordinateurs pouvant même être prêté aux élèves qui n’ont disposeraient pas si un nouveau confinement était d’actualité

En ce qui concerne les dotations de fonctionnement versé aux 34 collèges publics, une réserve d’au moins deux mois de fonctionnement est assurée dans chaque établissement. De plus, la répartition des dotations de l’année 2020 des collèges publics sera proposée prochainement au vote de l’Assemblée départementale afin d’être maintenue pour l’année 2021.

Près de 300 agents du département assurent les missions d’accueil des élèves, des entretiens des locaux, de la maintenance et de la restauration des collèges. La masse salariale de l’ensemble de ses agents représente près de 9 M€ par an.

« Sur la période de crise sanitaire, du 16 mars au 3 juillet 2020, des agents techniques territoriaux des collèges pour assurer la continuité de service dans les établissements en nettoyant et désinfectant les locaux et en fournissant des repas préparés sur place aux élèves présents. Malgré une présence de 75 à 80 % des agents titulaires au plus fort de la crise, l’harmonisation des organisations de travail et des pratiques professionnelles à l’échelle des collèges du département, la mise en commun de certains services et personnels entre établissements et la suppléance d’agents contractuels, ont permis d’accueillir les élèves dans des conditions de sécurité sanitaire optimales » a confirmé Henri COLIN.

Un budget d’environ 1,97 M€ et consacré aux dépenses de fonctionnement des collèges privés et en outre, un crédit de 400 000 € a été inscrit afin de financer des travaux d’investissement.

En termes de restauration scolaire, le département de la Vienne est fortement engagé afin de mettre en place les éléments d’une restauration durable et d’offrir aux 13 000 demi-pensionnaires une prestation réalisée à partir de produits bruts, locaux et bio, de saison et permettant de réduire le gaspillage alimentaire (Agrilocal86.fr). En 2019,4 établissements dépassaient d’ailleurs les 40 % de produits locaux, bio et labellisés. Parallèlement, montant consacré aux denrées dans l’assiette est resté relativement constant puisque de 1,74 euros par jour et par élèves en 2016, il n’a augmenté qu’à hauteur de 1,78 euros en 2019.

Afin de parvenir à une offre culinaire de qualité dans les collèges, le département a mis en place depuis le 1er janvier 2019 qu’une politique globale de restauration dans les collèges qui a conduit, notamment, à la poursuite de l’harmonisation des tarifs par la convergence progressive des tarifs de demi-pension cinq jours.

Les aides départementales à la restauration, versée automatiquement aux établissements dès qu’un élève bénéficie d’une bourse de l’éducation nationale ont permis à 773 élèves de déjeuner pour un coût nul pour les familles, à 708 élèves pour un coût journalier de 0,28 euros (demi-pension quatre jours) ou de 0,60 euros (demi-pension cinq jours), et un 1399 élèves pour un coût journalier respectivement de 1,77 euros 1,80 euros. En 2020, le Département de la Vienne a ainsi alloué environ 303 956 € à ses aides à la restauration, soit une augmentation de 3,04 % par rapport à l’an passé.

De plus, dans le cadre du Plan Jeunesse, l’une des 14 priorités du Département, les actions concrètes ont été mises en place pour favoriser l’épanouissement et la Russie de tous les jeunes : le Conseil Départemental des Jeunes de la Vienne, l’égalité des chances pour le stage de 3e (5000 élèves), le chéquier Déclic, l’éducation artistique et culturelle en milieu rural, la découverte de la richesse des milieux naturels et du patrimoine.