Rentrée scolaire au collège Joliot Curie de Vivonne

Bruno BELIN, Président du Conseil départemental, Henri COLIN, Président de la Commission de l’Education, des Collèges et des Transports, Rose-Marie BERTAUD et Gilbert BEAUJANNEAU, Conseillers départementaux du canton de Vivonne, ont visité le collège Joliot Curie en ce jour de rentrée scolaire des classes de 6e. Ils étaient guidés par Olivier ZANIN, Principal du Collège et accompagnés de Maires du canton : Maurice RAMBLIERE (Vivonne), Francis GARGOUIL (Château-Larcher), Claude LAMBERT (Marigny-Chémereau), Roland BOUCHER (Aslonnes), Sandra GIRARD (Marçay) et Françoise MICAULT (Iteuil).

Le Collège Frédéric et Irène Joliot Curie de Vivonne accueillera 523 élèves pour cette rentrée scolaire 2016/2017, dont une Unité Localisée d’Inclusion Scolaire (ULIS). La nouvelle sectorisation du collège concerne les élèves issus des communes d’Aslonnes, Château-Larcher, Iteuil, Marçay, Marigny-Chémereau, Marnay et Vivonne.

Près de 4,8 Millions d’€ ont été investis depuis 1986 par le Département dans cet établissement. Parmi les réalisations les plus récentes, il faut noter l’extension du réfectoire (100 m² supplémentaires) ainsi que la construction des sanitaires filles et garçons (130 m²) et d’un préau (environ 100 m²). Ces travaux d’un montant total de 1 Millions d’€ sont consécutifs à une augmentation importante des effectifs ; le collège ayant accueilli 150 élèves de plus entre 2006 et 2014.

Dans le cadre du Plan Collège 2015-2025, 180 000 € sont programmés pour des travaux d’accessibilité.

« A l’heure où l’on se parle, il n’y a pas de difficultés majeures en cette journée de rentrée » a annoncé Bruno BELIN. »On fait passer le message de préoccupation sur la sécurité. Les mesures sont appliquées avec vigilance dans tous les établissements de la Vienne. Un exercice de confinement est prévu dans chaque collège avant la Toussaint. »

« Ce collège est à l’image du Département ; il est en bon état et le climat est serein car aucune affiche punaisée sur les murs n’est détériorée ! » a commenté le Président du Conseil départemental. »Le Département gère les collèges depuis 1986 et nous y sommes tous très attachés » a-t’il martelé. « C’est une compétence incontournable à laquelle nous apportons une attention toute particulière ! ».

Henri COLIN a confirmé un effectif de 16 000 à 16 100 élèves (selon les déplacements de familles) dans les 34 collèges publics pour cette rentrée 2016/2017 et de 3 700 pour les 11 collèges privés. « La périphérie du département perd des élèves y compris le Châtelleraudais, alors que Poitiers et sa première couronne en gagne » a-t’il expliqué. »Il y aura donc un peu de pression dans les établissements de Poitiers, tel Ronsard où l’augmentation peut atteindre 60 élèves« .

« En ce qui concerne Henri IV, le Comité de Pilotage aura lieu dans une quinzaine de jours » a annoncé le Président de la Commission de l’Education. »Il faut prévoir des travaux d’extension pour certains établissements bien que certains aient de la marge tel Rabelais où il y aura environ 600 élèves. Toute la difficulté réside dans le prévisionnel à deux ou trois années d’avance en terme d’effectif » a-t’il ajouté. « 100 Millions d’€ seront dépensés au cours des prochaines années pour l’entretien et l’extension de demi-pensions par exemple. 83 % des élèves de la Vienne sont en demi-pension ; d’où la nécessité d’agrandir les réfectoires des établissements comme celui que vous visitons aujourd’hui« .

« Au niveau des Transports, nous avons connu ce matin une mise en jambe avec la prise en charge uniquement des élèves de 6e ! » a précisé Henri COLIN. « Il y a plus de 2 500 demandes de titre de transports malheureusement non encore transmises aux services du département ! ».

A la question du transfert de la compétence « Transports » à la Région, il a été répondu que « Si celle-ci demande une prise en charge par le Département, « nous examinerons les conditions financières de cette proposition« .

Le Président Bruno BELIN a confirmé son attachement au Service des Transports qui est très important pour l’aménagement du territoire. « Le collège de Charroux ou de l’Isle-Jourdain est aussi important pour nous que celui de Ronsard. Seul prime l’intérêt des élèves ! » a-t’il conclu.