Un nouvel aménagement pour plus de sécurité du carrefour de Chalais sur la RD 347

Bruno BELIN, Président du Département, Marie-Jeanne BELLAMY, Conseillère départementale du canton de Loudun, Gilbert BEAUJANNEAU, Vice-président chargé des Routes, et François BOCK, Rapporteur de la Commission des Routes, ont présenté les travaux d’aménagement de sécurité du carrefour de Chalais sur la RD 347, en présence d’Hubert BEAUFUMÉ, Maire de Chalais.

Les travaux de construction d’un nouveau carrefour sécurisé de type « tourne à gauche » sur la RD 347, ont débuté début juillet, au niveau de l’aire de repos « la Briande » et de l’accès à la Maison de Pays situés à Chalais.

Ce projet s’inscrit dans la cadre du Schéma Routier 2016-2021 de 122 M€ du Département. Il a été identifié comme prioritaire dès 2015 en raison du caractère très accidentogène de la concentration des carrefours existants. Il apparait notamment que le débouché de la RD 52 sur la RD 347 présente des caractéristiques géométriques difficiles rendant les mouvements à ce carrefour dangereux. Il a été décidé de rabattre la RD 52 sur la RD 347 en s’appuyant sur la voie communale de Chalais.

L’objectif est de réduire le nombre de carrefours le long de la RD 347 entre la RD 52 et l’aire de repos « la Briande », afin que l’aménagement soit pleinement conforme aux normes actuelles de sécurité. Par conséquent, le carrefour RD 52/RD347 existant (route de Moncontour) va être supprimé ainsi que le carrefour avec la voie communale.

L’accès à l’aire de repos et à la Maison de Pays se fera depuis la RD 52 par un carrefour en croix classique.

Le décapage, les terrassements et le traitement en place des matériaux pour couche de forme seront réalisés en Juillet, et l’assainissement routier pendant la première semaine d’août. La réalisation des chaussées et des finitions (engazonnement et signalisation) se dérouleront en septembre et octobre prochains.

L’opération globale représente un budget de près d’un million d’euros entièrement financé par le Département. Le coût comprend les travaux et les dépenses liées aux acquisitions foncières, aux études, préalables (levé topographique, études de sols), études réglementaires et environnementales ainsi qu’aux fouilles archéologiques demandées par les Services de l’Etat.