La tribune

Décembre 2019

L’Aéroport : une victoire économique, touristique, sanitaire et sociale !

35e collège, Arena Futuroscope, Aéroport de Poitiers Biard… ces dossiers majeurs que la Majorité Départementale a pris à bras le corps, depuis le début de la mandature, se sont imposés parce qu’ils sont essentiels pour le développement et l’attractivité du territoire. Ils sont venus s’ajouter aux 14 priorités engagées dès 2015 répondant à toutes les missions obligatoires et facultatives que porte le Département de la Vienne.

C’est toute la force de l’exécutif d’avoir su prendre les bonnes décisions au bon moment, tout simplement parce qu’elles apportent un service complémentaire et une source de développement bénéfiques à tous les habitants de la Vienne, en maintenant bien sûr nos actions sur toutes nos politiques.

Avec le choix de la société SEALAR comme nouvel opérateur pour la gestion et l’exploitation de l’aéroport, la Majorité Départementale apporte un souffle nouveau pour l’activité économique et touristique du territoire. A la veille de célébrer le 100 e anniversaire de la création de l’aéroport, nous lui apportons une nouvelle dynamique avec un accroissement de près de 60% du nombre de passagers à l’horizon 2031. De nouvelles destinations vont s’ajouter à Londres et Lyon actuellement, des investissements lourds vont permettre de moderniser la piste et l’aérogare et améliorer l’accueil des passagers. Par ailleurs, et c’était un élément fort du cahier des charges, SEALAR va mettre en place des actions respectueuses de l’environnement en intégrant l’aéroport de Poitiers-Biard dans la démarche internationale « Airport Carbon Accreditation » visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Un aéroport à Poitiers est juste une évidence. Economique, pour aider nos entreprises à se développer en France comme à l’international. Touristique car les lignes qui seront retenues seront des lignes « import ». Sociale, pour le maintien des 101 personnes travaillant sur le site, 101 familles qui sont enfi n soulagées pour leur avenir. Sanitaire, pour le transport en urgence des greffons vers ou en provenance du CHU de Poitiers. Chacune de ces dimensions fait évidemment partie de nos politiques ou de nos priorités pour le territoire, avec un rapport de un à vingt. En effet, les lignes britanniques actuelles permettent un chiffre d’affaires sur le territoire de 12 millions d’euros par an pour un coût net de 600 000 euros. Peu d’investissements peuvent être aussi performants pour l’activité locale.

Les anciennes tribunes :

2019 J F  x  A M J x S O  D
2018 J  x  M  A M  J  JA  S O D
2017 J  F M  A  M  J JA  S  O D
2016 J F M A M J  JA S x N D
2015 A x J x S x N D