La tribune

Septembre 2018

Pour un développement maîtrisé et concerté des projets éoliens dans la Vienne

 

L’actuelle politique de l’éolien terrestre aboutit à une mutilation des territoires, sans raison valable. Si la loi sur la transition énergétique est appliquée, près de la moitié des habitations rurales de France seront, dans quelques années, à moins de 3 km d’une grande éolienne. Certains projets approcheraient même la hauteur de la tour Eiffel. Les paysages devraient-ils subir leur plus importante mutation depuis les grands défrichements médiévaux ?

Nos campagnes cesseront d’être bucoliques. Ces perspectives sont inacceptables pour la Vienne, Pays du Futuroscope, destination touristique mondiale. Il faut agir maintenant avant que ces hélices ne sortent de terre.

Sous nos climats, une éolienne ne fonctionne en moyenne qu’à 23% de sa puissance et il faut un fort appoint en énergie fossile pour lisser l’extrême irrégularité du courant éolien. Cela signifie que la poursuite de l’expansion de cette technologie de façon anarchique imposerait de
recourir à des sources de pollution supplémentaires. L’éolien serait une fausse énergie propre.

Ces nouveaux projets, sans réel impact écologique bénéfique, n’ont d’autre raison d’être que de satisfaire les promoteurs. Le risque de faire perdre leur label à des sites touristiques remarquables de la Vienne, telle l’abbatiale de Saint- Savin, est une hérésie.

Fort de ce constat, et avant que l’identité de nos paysages ne soit irrémédiablement détruite, le Conseil Départemental a voté une motion à l’attention du Gouvernement.

Celle-ci vise à mettre en place un Schéma Départemental de l’Eolien, en lien avec l’Etat, élaboré en concertation avec les élus locaux, les habitants concernés et la profession agricole, notamment.
Cette réflexion globale, sur la pertinence et la cohérence du développement éolien maîtrisé dans la Vienne, doit prendre en compte de façon objective les nuisances visuelles et sonores, ainsi que l’impact sur les milieux naturels.

Notre devoir est de préserver le patrimoine paysager et architectural de notre territoire et d’éviter que ses habitants ne soient pris en otage.

 

Les anciennes tribunes :

2018 J  x  M  A M  J  JA  S
2017 J  F M  A  M  J JA  S  O D
2016 J F M A M J  JA S x N D
2015 A x J x S x N D