Motion de soutien

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL

 

RAPPELLE que le Groupe Hospitalier Nord Vienne (GHNV) connaît depuis plusieurs années une situation budgétaire critique avec un déficit atteignant 6,5 Millions d’Euros en 2017, qui a conduit à une aide d’urgence de l’Agence Régionale de Santé de 5,5 Millions d’Euros,

SOULIGNE que les causes de cette situation sont multiples et connues : problème de démographie médicale, pénurie de médecins dans certaines spécialités, baisse continue de la tarification à l’acte, imposée depuis 5 ans par l’Etat, dans le cadre de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (-1,2 % encore en 2018), virage de l’ambulatoire, entrainant une baisse importante des besoins en lits d’hospitalisation et donc des recettes,

NOTE que situé entre deux CHU, Tours à 65 km au nord et Poitiers à 35 km au sud, le GHNV, avec ses deux établissements de proximité à Châtellerault et Loudun, est vital sur son bassin de vie regroupant 120 000 habitants, avec un vieillissement de la population et un faible pouvoir d’achat. De plus, les problèmes de mobilité conduisent d’ores et déjà à des renoncements de soins,

CONSIDERE que les mesures annoncées sous pression de l’Agence Régionale de Santé (ARS), afin de réduire le déficit chronique et parvenir à l’équilibre en 2020, notamment la suppression de 73 équivalents temps-plein (ETP) paraissent démesurées, à un moment où des efforts considérables ont déjà été réalisés en 2016 et 2017, avec la suppression de 57 ETP et que la motivation et la conscience professionnelle du personnel sont soulignées par tous,

AFFIRME que si des mesures structurelles sont nécessaires afin d’assurer la pérennité du GHNV, notamment avec la mutualisation de certains équipements entre l’hôpital et la clinique, le regroupement avec Poitiers, voulu par l’ARS, n’est pas aujourd’hui acceptable en l’état,

NOTE en effet que l’offre de soins de qualité, avec le personnel médical adapté et suffisant n’est pas garantie et que la présence indispensable de spécialistes, à temps médical partagé, n’est pas assurée.

DEMANDE en conséquence à l’ARS, pour préserver un hôpital de qualité sur le Nord Vienne :

  • d’assurer la pérennité du GHNV sur le long terme, en lui permettant de continuer à dispenser un service public de qualité,
  • de réviser à la baisse le plan d’économies demandé et de l’échelonner sur une durée plus longue,
  • de renoncer à la baisse drastique du personnel, afin que ce plan soit socialement acceptable et permette la continuité de la qualité des soins.